Actualités Monde

Des soldats russes dans une base hébergeant l’armée américaine au Niger

WASHINGTON (Reuters) — Des soldats russes ont pris leurs quartiers dans une base de Niamey qui héberge également l’armée américaine, a déclaré à Reuters un responsable américain, alors que la junte au pouvoir au Niger a demandé le départ des troupes américaines déployées dans le pays.

Les Etats-Unis disposent d’environ un millier de soldats au Niger, entre Niamey et Agadez, dans le nord du pays, où ils sont principalement chargés de faire de la surveillance et de la lutte antiterroriste, y compris en Libye.

Washington a tenté de maintenir son contingent après le coup d’Etat contre le président Mohamed Bazoum l’été dernier, qui s’est traduit par le départ des troupes françaises. Mais la junte au pouvoir à Niamey a finalement exigé son départ pour se rapprocher comme ses voisins malien et burkinabé de la Russie. Washington prépare depuis un retrait en bon ordre.

Selon un responsable du Pentagone, qui s’exprimait sous sceau de l’anonymat, les soldats russes n’ont pas attendu le départ des Américains pour prendre leurs quartiers dans un hangar de la base aérienne 101, située près de l’aéroport international de Niamey et également utilisée par l’armée américaine.

Interrogé à ce sujet, le secrétaire américain à la Défense, Lloyd Austin, a minimisé tout risque pour les troupes américaines ou la possibilité que les troupes russes se rapprochent du matériel militaire américain.

«Les Russes se trouvent dans un complexe séparé et n’ont pas accès aux forces américaines ni à nos équipements», a-t-il dit pendant une conférence de presse à Honolulu.

«La sécurité de nos troupes est essentielle à mes yeux… Mais pour l’instant, je ne vois pas de problème majeur ici.»

Selon le responsable du Pentagone, la junte nigérienne a informé l’administration Biden du déploiement de 60 soldats russes à Niamey, chiffre que l’armée américaine n’est pas en mesure de confirmer.

(Phil Stewart et Idrees Ali à Washington, version française Tangi Salaün, édité par Jean-Stéphane Brosse)

Source

Похожие статьи

Добавить комментарий

Ваш адрес email не будет опубликован. Обязательные поля помечены *

Кнопка «Наверх»